4e édition du Salon du livre Afro-Canadien 2021

La 4e édition du Salon du livre afro-canadien (SLAC), organisée par Mosaïque Interculturelle, s’est déroulée du 29 au 31 octobre 2021 sous le thème Cultive ta mémoire! et l’objectif était de faire rayonner l’apport des œuvres d’autrices et auteurs de descendance africaine francophone à la littérature canadienne. Cette édition a rassemblé une pléthore d’écrivaines et écrivains, dont Didier Leclair, Melchior Mbonimpa, Chloé Savoie-Bernard, Guy Bélizaire et Gabriel Osson. Ils ont abordé le sujet de la mémoire au fil d’entrevues, de conférences et de causeries.

Certaines des activités du Salon sont maintenant disponibles en rediffusion, dont l’entrevue d’Emmelie Prophète, la table ronde Écrivain noir, écrivain noire, pourquoi et pour qui écris-tu?, la table ronde Mémoire africaine, une cuirasse à toute épreuve, etc. Visionnez les vidéos en cliquant sur les liens disponibles sur la page de Mosaïque Interculturelle.

Marie Célie Agnant, présidente d’honneur du SLAC

Crédit photo: Marc Antoine Zouéki

Pour l’autrice québécoise d’origine haïtienne, qui a quitté son pays natal en 1970, le thème de la mémoire est fondateur dans son œuvre littéraire. D’ailleurs, elle souligne bien dans son message vidéo l’importance de la médiation littéraire, l’écriture comme la lecture, qui permet de cultiver et de sauvegarder la mémoire.

Écrivaine, poète et traductrice, Marie-Célie Agnant, a publié poésie, romans, nouvelles et littérature jeunesse. Elle aborde la question de la mémoire de l’exil dans La dot de Sara en racontant l’histoire de Marianna. Cette dernière vit dans deux mondes, celui de ses rêves d’enfance passée en Haïti et celui de l’exil vécu à Montréal auprès de sa fille et sa petite-fille. Le Livre d’Emma est pour sa part placé sous le thème de l’esclavage. Marie Célie Agnant y décrit les épreuves vécues par les femmes esclaves dans les Antilles et la difficulté d’aborder et de légitimer ce pan de l’histoire encore aujourd’hui. Son écriture porte à la fois le sceau de la poésie et de la violence issue des sociétés postcoloniales qui naviguent entre misère criante et opulence. Le Prix Alain-Grandbois de l’Académie des Lettres du Québec lui a été décerné en 2017 pour son troisième recueil de poésie, Femmes des Terres brûlées.

En savoir plus

Pour en apprendre davantage sur ce thème, nous vous invitons à découvrir Noires Amériques : Conversations littéraires avec Chloé Savoie-Bernard et Emmelie Prophète, des entrevues exclusives avec Gabriel Osson et Didier Leclair ainsi que notre sélection de livres des autrices et auteurs franco-canadiens.